Exercices pour l’hallux valgus

hallux valgus et les exercices

Il n’existe aucun traitement connu pour l’hallux valgus. Cependant, les exercices pour l’hallux valgus peuvent être efficaces pour certaines personnes. Les exercices d’écartement des orteils (TSO) sont l’un de ces exercices. Nous allons examiner ici ses critères d’inclusion, son efficacité et ses symptômes. Leur efficacité dépend de la gravité de votre état. Et, comme ils sont très populaires, nous parlerons des avantages et des risques liés à l’utilisation de cet exercice.

Exercice d’écartement des orteils (TSO)

L’exercice d’écartement des orteils (ou TSO) pour l’hallux valgua a été initialement développé pour corriger cette déformation. Bien que cet exercice se soit avéré efficace pour traiter l’hallux valgus, l’efficacité des exercices TSO sur les muscles intrinsèques du pied n’a pas été étudiée. Dans une étude, les patients souffrant d’hallux valgus n’ont pas répondu à l’exercice TSO, ce qui peut être le signe d’un déséquilibre musculaire sous-jacent.

L’exercice d’écartement des orteils pour l’hallux valgus peut également améliorer l’amplitude de mouvement du gros orteil. Il permet de soulager la douleur associée à l’hallux valgus, une anomalie progressive du gros orteil au niveau de l’articulation métatarsophalangienne. L’hallux valgus entraîne également des douleurs au niveau de la face médiale de la première tête métatarsienne. L’hallux valgus est classé en fonction du degré de déviation latérale.

Efficacité

Si les orthèses pour hallux valgus ont des avantages limités et peuvent augmenter la douleur, elles ne sont pas efficaces pour prévenir la déformation ou corriger l’affection. L’efficacité de ces exercices pour traiter l’hallux valgus n’est pas claire. Des recherches supplémentaires doivent être menées pour déterminer quels aspects de l’intervention sont les plus efficaces. Cet article examine l’efficacité de divers types d’exercices pour l’hallux valgus.

Pour identifier les études qui ont examiné l’efficacité des exercices pour l’hallux valgus, nous avons systématiquement passé en revue la littérature sur le sujet. Nous avons classé les études en fonction de leur conception, du niveau de preuve et du nombre de participants. De plus, nous avons inclus les études qui évaluaient l’efficacité de la thérapie manuelle et des exercices pour l’hallux valgus. Les études ont ensuite été analysées afin d’identifier les traitements les plus efficaces et les risques et bénéfices qui leur sont associés.

Pour plus d’informations : https://www.magazine-avantages.fr/hallux-valgus-comment-se-debarrasser-d-un-oignon,193226.asp

Critères d’inclusion

Les critères d’inclusion des attelles pour hallux valgus et des programmes d’étirement varient considérablement. Selon les études incluses dans l’analyse, les résultats obtenus peuvent être différents. Les images radiographiques ont été évaluées en position debout et en charge pour identifier les déformations de l’hallux. Les images radiographiques ont été interprétées par un radiologue expérimenté pour déterminer si le patient présente un hallux valgus. Les résultats supérieurs ou égaux à 15 degrés étaient considérés comme une confirmation du diagnostic d’hallux valgus. Cependant, les résultats inférieurs ou égaux à 15 degrés ont été exclus du groupe de recherche A.

Les critères d’inclusion pour les attelles d’hallux valgu et les programmes d’étirement incluent les patients qui présentent une déformation légère à modérée et qui ne présentent pas de signes radiographiques d’arthrose dans la première articulation MTP. Ces participants ne présentaient pas de désalignement des membres inférieurs, d’arthrose du genou ou de la hanche, ni de luxation de la cheville, de séparation des orteils ou d’astragale.

Lire aussi cette vidéo sur les exercices d’hallux valgus :

Symptômes

Si vous souffrez d’un hallux valgus, vous n’êtes pas seul. Environ 90 % des personnes atteintes d’hallux valgus déclarent que cette affection est présente dans leur famille. Si de nombreux facteurs peuvent contribuer au développement de l’hallux valgus, la cause la plus fréquente est la génétique. Le mode de vie et l’environnement sont également des facteurs. Les personnes appartenant à des cultures où les chaussures ne sont pas portées n’ont pratiquement aucune incidence d’hallux valgus. Les personnes atteintes d’hallux valgus peuvent naître avec une faiblesse congénitale du tissu conjonctif qui stabilise la voûte plantaire. Si la voûte transversale avant du pied est affaiblie, les orteils se prononcent vers l’intérieur. L’avant du pied devient alors rouge et gonflé.

Le traitement de l’hallux valgus peut impliquer l’utilisation d’orthèses ou de chaussures de soutien. Dans les cas graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour soulager la pression exercée sur la première articulation métatarso-phalangienne et rétablir la hauteur de la voûte plantaire. Les autres symptômes de l’hallux valgus peuvent inclure une douleur à la base du gros orteil et le long du bord interne du pied. Certains patients peuvent également ressentir un engourdissement ou des picotements dans le pied affecté. Les patients atteints d’hallux valgus ont un risque plus élevé de développer des oignons, mais ces déformations n’y conduisent pas toujours.

Traitement

Si la chirurgie est le seul traitement pour un hallux valgus prononcé, une gymnastique régulière et d’autres formes de thérapie physique peuvent grandement atténuer les symptômes. Les exercices réguliers pour l’hallux valgus consistent à marcher sur la pointe des pieds et à enrouler et écarter alternativement les orteils. Marcher pieds nus sur des surfaces molles peut être particulièrement bénéfique. Des exercices spécifiques peuvent également aider à traiter les épines de talon et la fasciite plantaire.

Les exercices les plus efficaces pour l’hallux valgus sont ceux conçus pour renforcer et augmenter la phase d’appui et la pronation intense de la première articulation MTP et de l’hallux. Ces exercices doivent être effectués deux fois par jour, matin et soir, pour renforcer les muscles du pied et corriger les malpositions et les problèmes de santé associés. Les exercices doivent être suffisamment simples pour que même un novice puisse les exécuter seul. En plus de renforcer les muscles, ces exercices contribuent à améliorer la statique du pied et à prévenir d’autres complications.

Traitements de la spondylarthrose

 

spondylarthrose-traitement-Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et les produits biologiques, tels que les médicaments anti-TNF et anti-IL-17, ont contribué à réduire les symptômes et à contrôler l’inflammation des articulations. D’autres traitements plus récents se sont avérés efficaces pour gérer la douleur et le gonflement. Outre l’utilisation de médicaments, des activités physiques fréquentes et des exercices pour le dos sont importants dans la gestion de la spondylarthrose . Mais ces méthodes ne sont pas infaillibles.

IRM

L’IRM de la colonne vertébrale peut aider à différencier les trois sous-types de spondylarthrose . Cette affection se caractérise par la destruction des disques intervertébraux, des vertèbres supérieures et inférieures et de la moelle osseuse. Les apparences caractéristiques des trois classes sont décrites ci-dessous. Modic et al. ont proposé un système de classification de la discopathie dégénérative basé sur ces caractéristiques.

L’IRM pour la spondylarthrose est utile pour détecter les changements inflammatoires de la colonne vertébrale et des articulations sacro-iliaques. L’imagerie par RM est essentielle pour identifier et classer ces lésions. Il est important de choisir le protocole d’imagerie approprié pour déterminer la gravité de la maladie et son traitement. L’imagerie par RM de la colonne vertébrale doit être réalisée en association avec d’autres procédures de diagnostic, et une imagerie de suivi peut être nécessaire pour évaluer l’efficacité du traitement.

SpA axiale non radiographique

Si vous souffrez d’une spondylarthrose axiale non radiographique, vous vous demandez peut-être pourquoi vos symptômes ne sont pas plus graves que la normale. L’inflammation de la colonne vertébrale peut mettre des années à se développer avant de causer des dommages visibles. Par conséquent, le diagnostic de la spondylarthrose axiale non radiographique peut être un défi. Cependant, un médecin peut vous aider à trouver le médicament adapté à vos symptômes et vous aider à vivre sans douleur.

L’inflammation au niveau des enthèses distingue le nr-AxSpA des autres types d’arthrite. L’inflammation peut entraîner la fusion des os de la colonne vertébrale, ce qui limite la mobilité. Parmi les autres symptômes de cette affection figurent des douleurs dans d’autres parties du corps. Votre prestataire de soins peut demander des analyses de sang pour vérifier la présence d’une inflammation dans votre corps. Cependant, le diagnostic de spondylarthrose axiale non radiographique est généralement confirmé par l’imagerie et l’examen clinique.

AINS

L’utilisation des AINS pour le traitement de la spondylarthrose est controversée. Ces médicaments ont plusieurs effets secondaires, notamment un risque accru d’infections et une diminution du système immunitaire. Ils peuvent également augmenter le risque de développer certains cancers, comme le lymphome et le cancer de la peau, surtout chez les enfants. Heureusement, il existe désormais des alternatives efficaces aux AINS.

Pour plus d’informations, lire aussi : https://www.chu-besancon.fr/le-chu/actualites-du-chu/actualite/spondylarthrite-ankylosante-le-chu-de-besancon-classe-en-23e-position-au-niveau-mondial.html

Bien que les AINS puissent réduire l’inflammation, ils sont associés à un risque accru d’événements cardiovasculaires. De plus, ils peuvent s’avérer coûteux à long terme, puisque 30 % des admissions à l’hôpital sont dues à des effets indésirables évitables des médicaments. On sait que les AINS augmentent le risque d’événements cardiovasculaires et que les risques l’emportent sur les avantages. Il n’en reste pas moins important de surveiller attentivement les patients et de prendre les médicaments appropriés selon les recommandations de votre prestataire de soins.

Les thérapies biologiques

Il existe différents types de traitements biologiques pour les affections spondylarthrose . Ces traitements sont généralement administrés sous forme d’injections ou de perfusions intraveineuses. Alors que certains patients préfèrent s’asseoir dans une clinique et recevoir des produits biologiques, d’autres sont plus à l’aise avec une injection. Les patients doivent être conscients de la fréquence des traitements biologiques de la spondylarthrite, qui dépend du type de traitement et des besoins du patient.

Une forme de traitement biologique est basée sur le système immunitaire. Ces médicaments sont disponibles pour les maladies inflammatoires, comme la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrose . Dans ces thérapies, les patients reçoivent des anticorps dirigés contre des protéines spécifiques présentes dans l’organisme. Ces anticorps aident l’organisme à reconnaître et à réagir aux substances étrangères. Les thérapies biologiques pour la spondylarthrose sont souvent utilisées en conjonction avec d’autres traitements, en fonction de la gravité des symptômes.

Douleurs dorsales inflammatoires

Le mal de dos inflammatoire dû à la spondylarthrose est différent du mal de dos mécanique. Ce type de douleur est souvent associé à d’autres affections inflammatoires. Elle est surtout ressentie dans le bas du dos, mais peut également se manifester dans les fesses ou les jambes. Le mal de dos mécanique est généralement plus aigu et s’aggrave avec l’activité physique, tandis que le mal de dos inflammatoire a tendance à durer plus longtemps et à être plus intense le matin.

Regarder cette vidéo qui en parle :

Le mal de dos inflammatoire peut être une distraction majeure de la vie quotidienne, mais avec le bon diagnostic et le bon traitement, il peut être guéri. En France, le Docteur, rhumatologue spécialisée dans la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrose , l’ostéoporose et les échographies musculo-squelettiques, traite les patients souffrant de douleurs dorsales inflammatoires.