Augmentation mammaire 2021

augmentation mammaire

Un sein qui a été opéré ne nécessite pas de soins très spécifiques ou compliqués. Pendant le processus postopératoire, par exemple après une augmentation mammaire, l’essentiel est de faire preuve de bon sens pour atteindre l’objectif principal : protéger la zone autant que possible. L’objectif est d’éviter que tout incident n’endommage le sein pendant qu’il est dans cet état de rétablissement.

Il n’existe pas de « règle » générale sur le rythme de la guérison après une opération du sein. En cela aussi, chaque patient est unique. Après l’opération, les seins passent par un processus postopératoire qui se terminera par le règlement des résultats de l’intervention. Et où la patiente verra son sein beaucoup plus attrayant. Mais, quelles sont les précautions à prendre d’ici là ?

LIMITATIONS DE LA CIRCULATION

Les mouvements brusques des bras doivent être évités, de même que le fait de soulever des objets lourds. En général, l’effort fourni avec les armes doit être minimal et éviter tout contact avec la zone opérée. Un seul faux mouvement et nous pouvons frapper un sein. Il est préférable de prévenir. Quant aux gestes et aux actions qui impliquent une activité des membres supérieurs – comme la conduite -, ils peuvent être un peu difficiles au début. Comme valeur ajoutée, ce repos fonctionnel des bras réduit l’inflammation et accélère le processus de guérison.

Rendez vous dans une clinique pour faire une augmentation mammaire. Genève est une ville où on peut trouver assez de chirurgien spécialisé en augmentation mammaire.

La zone pectorale, bien sûr, doit également rester en repos relatif, c’est-à-dire avec des mouvements naturels et doux. La partie supérieure du tronc ne doit pas être soumise à des mouvements brusques ou à un stress, par exemple par le sport – ne faites pas de sport avant au moins deux mois. Pour qu’il n’y ait pas de rotation (déplacement) de la prothèse.

ÉVITER LES BOUMONS

La tâche de protection qui vous est confiée en ce moment vise avant tout à éviter que vos seins ne soient touchés. Car, en plus de la douleur générée, elle peut endommager les résultats d’une opération récente. C’est pourquoi, si vous venez de subir une intervention chirurgicale et que vous avez reçu un coup violent à la poitrine, vous devez consulter votre médecin immédiatement.

Comme nous l’avons souligné dans la section précédente, l’important est d’avancer sans brusquerie. Semaine après semaine, le risque d’un coup sévère affectant l’opération sera beaucoup plus faible. Le gonflement initial des seins diminuera peu à peu, et la patiente pourra ensuite montrer son nouveau sein complètement rétabli.

LE BON SOUTIEN

Concernant le soutien-gorge à utiliser après une opération du sein. Ce doit être celui recommandé par le chirurgien, et doit être utilisé jusqu’à ce que le chirurgien l’indique. Tout cela afin de ne pas compromettre le résultat obtenu en salle d’opération. Ce type de soutien-gorge ne peut être abandonné tant que la poitrine reste gonflée. C’est une condition importante pour prendre soin (correctement) d’un sein opéré.

Parfois, un bandage peut également être recommandé dans les premières heures (ou les premiers jours) suivant l’opération. Après cela, il faut cependant porter un soutien-gorge spécial qui couvre toute la poitrine. Les soutiens-gorge post-opératoires comportent, par exemple, une ouverture à l’avant – qui facilite l’accès à la zone opérée. Il s’agit de dessins qui maintiennent les seins serrés, mais de manière douce et délicate.

HYDRATE

La peau, après une augmentation mammaire, en plus d’être gonflée, est plus « tendue ». Cela peut provoquer une sécheresse et une sensation de tiraillement. Et la chose la plus bénéfique à faire dans ce cas est d’appliquer une bonne crème qui hydrate la zone. Grâce à cette mesure, elle contribue également à prévenir l’apparition de vergetures.

– Sensation de chaud/froid :
En raison d’une altération temporaire de la sensibilité, vous pouvez avoir une sensation de froid ou de chaleur dans la peau du sein, ce qui est également normal.

– Palpation de l’implant :
S’il n’y a pas assez de tissu mammaire pour couvrir l’ensemble de l’implant, on peut le sentir au toucher dans les zones les plus non protégées, comme la zone latérale et inférieure. Dans la zone supérieure et le clivage, le muscle pectoral cachera l’implant à la palpation s’il est placé en position sous-musculaire. La meilleure façon d’éviter cette palpation est de placer de petits implants chez les patientes très minces ou ayant peu de tissu mammaire, ou d’associer le lipofilling à de la graisse autologue.

Avez-vous remarqué l’un de ces symptômes ? Si vous avez des doutes sur les symptômes après une opération d’augmentation mammaire, demandez uniquement à votre chirurgien, pour savoir si ce que vous voyez ou ressentez est normal. Si vous cherchez des réponses dans des forums non spécialisés, vous risquez de vous alarmer inutilement. Dites-nous ce que vous en pensez !

– Dureté :
Après une augmentation mammaire par prothèse, tous les tissus entourant l’implant sont gonflés et donc épaissis, et sont perçus au toucher avec plus de dureté. En outre, cet espace auparavant plus détendu est occupé par un implant, parfois d’un volume important qui étire la zone en lui donnant encore plus de fermeté.

Chaque mois, les seins doivent être plus souples que les mois précédents, bien que certaines prothèses mettent plus de temps que d’autres à être souples au toucher, comme celles qui sont recouvertes de polyuréthane.

La raison de s’inquiéter serait qu’un sein s’assouplisse et l’autre se durcisse, ou que les seins qui étaient plus souples soient perçus comme de plus en plus durs, car dans ce cas, s’il pouvait s’agir d’établir une contracture capsulaire.

Voir aussi https://www.hug.ch/chirurgie-plastique-reconstructive-esthetique pour en savoir plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *