Découverte en Côte d’ivoire : les singes sacrés de Soko

les singes de soko, Côte divoireDes animaux qui ont un caractère sacré.

Il faut savoir que si  les singes de la zone de Soko suscitent autant d’intérêt chez les visiteurs, c’est à cause de leur caractère sacré. Ces animaux ont, avec le temps, tissé des liens quasi ancestraux avec les populations locales dont ils partagent le quotidien. Et croyez-moi, tout ceci va bien au delà du simple apprivoisement !

Pour ceux qui l’ignorent, le village de Soko se trouve à l’est de la Côte d’Ivoire. Il est situé sept kilomètres de la ville de Bondoukou. Il est tout proche de la frontière avec le Ghana.

La particularité de ce spectacle

Si vous y faites un tour, vous noterez qu’il n’est pas rare de voir ces singes se déplacer en toute liberté dans le village. Ils sont au contact des hommes à longueur de journée. Un spectacle qui forcement suscite l’admiration et l’étonnement des touristes qui pour certains reconnaissent n’avoir jamais vu un tel degré de complicité entre l’Homme et une espèce animale dans toute sa quiddité.  Au point de donner raison a celui qui affirmait ceci :

« Il y a beau jour que tout le monde sait que l’homme descend du singe, mais on le cacha longtemps pour ne pas humilier ce dernier. » Robert Desnos

Ces singes peuvent entrer dans une habitation et y faire ce qu’ils veulent. Ils peuvent arracher des mains d’un adulte une banane ou tout autre fruit local. Le plus impressionnant est qu’ils apparaissent en très grand nombre tous les vendredis. Voilà pourquoi les visiteurs souhaitant satisfaire leur curiosité attendent ce jour de la semaine pour se rendre à Soko.

La légende des singes sacrés

L’histoire raconte que la sacralisation des singes remonte à une époque lointaine où le dénnomé Samory TOURE ,un seigneur de guerre, régnait en maitre absolu dans la sous-région. La légende dit que c’est lors de son passage dans la région du Bondoukou que les habitants de Soko de l’époque ont été transformés en singes par un féticheur du village pour éviter  que ceux-ci soient « massacrés » par l’armée de Samory TOURE.

 

Cependant, une fois le danger écarté, le féticheur mourut bien avant  de pouvoir redonner à ses concitoyens leurs aspects humain. Après cette perte démographique, la population du village s’est naturellement  reconstituée au fil du temps. Partant de ce fait, les descendants des habitants qui avaient été transformés, dans l’impossibilité de distinguer les singes sauvages de ceux qui sont leurs ancêtres ont décidé de sacraliser tous les singes qui se trouvent dans la petite forêt qui ceinture le village actuel de Soko. Ils jouissent d’une grande attention de la part des populations locales.

Forêt sacrée à découvrir

La forêt dans laquelle ils sont est également considérée comme sacrée. Il est strictement interdit de chasser ou de cultiver dans cette forêt. La forêt des singes est à son tour délimitée par une magnifique rivière dénommée le M’gboulou. Cette rivière est également considérée comme sacrée et de ce fait, iI est interdit d’y pêcher. Vous constaterez qu’elle regorge d’espèces aquatiques en abondance.

Un spectacle vraiment fascinant que je vous invite à découvrir. C’est quelque chose de vraiment unique qui ferait un effet à n’importe quel habitant de la terre peu importe son origine. Que vous veniez de  Montréal , Bamako, Kuala Lumpur ou Paris , vous serez à coups sûrs impressionné. Aujourd’hui 23 Février 2016,  j’ai lu dans la presse que des braconniers sans scrupule en veulent à cet animal qui pourtant fait la fierté de la région. Il est clair que j’improuve une telle attitude.

Prêt à faire votre valise pour la côte d’ivoire ? >> www.bag-bagage.com