Quelle est la meilleure marque de Toxine Botulique pour l’élimination des rides ?

toxine-botulique

La toxine botulique est une substance qui a réussi à marquer un avant et un après en médecine ; elle est même cataloguée comme la pénicilline du 21e siècle, en raison de ses résultats surprenants dans divers domaines médicaux et, dans le domaine esthétique, comme l’un des traitements les plus connus et les plus appréciés pour prévenir et éliminer rapidement les rides.

En général, les procédures esthétiques qui sont réalisées avec la toxine botulique de type A, sont généralement connues sous le nom de Botox puisqu’il s’agit de la première marque déposée, mais depuis plusieurs années, il existe une variété de marques de cette toxine dans le monde entier.

Malheureusement, il existe peu d’études comparatives et concluantes pour déterminer quelle est la meilleure marque de toxine botulique de type A que nous pouvons utiliser, et les rares qui existent ont l’inconvénient d’avoir été commanditées par les mêmes laboratoires pour faire valoir leurs particularités et logiquement donner plus de valeur à leur propre produit.

La toxine botulique, également connue sous le nom commercial de Botox, est déjà répandue comme l’un des traitements les plus éprouvés de la migraine chronique. Bien que diverses études aient été menées sur son efficacité au niveau international, nous voulions évaluer l’efficacité de la toxine botulique dans le contexte clinique espagnol, pour voir quels types de patients obtiennent les meilleurs résultats avec ce traitement et comment nous pourrions les aider à réduire le handicap causé par cette maladie. À cette fin, pendant 12 mois, les jours de céphalée, l’intensité, les médicaments symptomatiques administrés, les visites aux urgences et les jours d’invalidité vécus par les patients qui ont commencé leur traitement à la toxine botulique ont été enregistrés.

L’étude montre que plus de 66% des patients répondent positivement au traitement dans les trois premiers mois et qu’après un an de traitement, près de 80% des patients souffrant de migraines chroniques présentent une réduction de plus de 50% du nombre de maux de tête par mois. Dans tous ces cas, on a constaté une diminution des maux de tête par mois, de leur intensité et du recours aux traitements et aux médicaments complémentaires.

L’administration de la toxine botulique pour les maux de tête est normalement effectuée tous les trois mois. Chez certains patients, il peut être utilisé en monothérapie, c’est-à-dire comme seul traitement préventif. Cependant, d’autres patients doivent encore l’associer à d’autres types de traitements préventifs.  L’étude montre qu’il y a déjà un changement dans la fréquence et la gravité des maux de tête juste après la première dose de toxine botulique et que l’amélioration se poursuit aux doses suivantes. En outre, la poursuite du traitement augmente le pourcentage de patients qui y répondent de manière excellente : de près de 20 % dans les trois premiers mois à près de 30 % par an. Ces résultats montrent donc l’importance de poursuivre le traitement à la toxine botulique au-delà de la première dose, même lorsqu’il n’est pas extraordinairement efficace au départ.

L’étude souligne également que la poursuite du traitement non seulement diminue progressivement le recours à d’autres traitements, mais réduit également le nombre de jours d’incapacité, de visites d’urgence ou d’éventuels effets indésirables du traitement : seuls 12 % des patients ont subi des effets indésirables après la première dose, dont 10 % étaient légers ; après 12 mois, 95 % des patients n’ont signalé aucun effet indésirable, ce qui suggère que la poursuite de l’exposition améliore la tolérabilité.

La principale conclusion de cette étude est cependant que les chances d’efficacité de ce traitement augmentent au fur et à mesure que le temps s’écoule entre le moment où la migraine devient chronique et le début du traitement. L’analyse des données obtenues montre que les patients qui souffrent de cette maladie depuis moins longtemps, ceux qui présentent moins de jours d’incapacité par mois et un mal de tête moins important, ont plus de chances de répondre positivement au traitement à la toxine botulique.

Si vous en France que vous voulez qu’on vous injecte du Botox à Paris , n’hésitez surtout pas à faire des recherches sur  le web. Vous trouverez de bons spécialistes.

Dans ma pratique professionnelle, j’ai eu l’occasion d’utiliser chacune des marques disponibles sur le marché, et j’ai constaté que toutes présentent plus de similitudes que de différences, par exemple ; elles ont toutes le même ingrédient actif, qui est la toxine botulique de type A, elles fonctionnent de la même manière, elles traitent des affections similaires, leur composant de dilution est le même, elles sont injectées de la même manière, le degré de douleur que le patient pourrait ressentir est très similaire et elles sont toutes totalement sûres. Même les effets secondaires, qui se produisent rarement, sont les mêmes (ceux produits par l’injection, comme les ecchymoses) et tous ont d’excellents résultats lorsqu’ils sont appliqués sur les muscles et aussi sur les glandes sudoripares pour traiter l’hyperhidrose (excès de sueur).

Bien qu’il puisse y avoir de légères différences entre elles, pour le grand public, elles sont négligeables et reposent davantage sur les techniques d’infiltration et de préservation que sur les effets. Parmi les différences que nous observons le plus fréquemment et sur lesquelles nous sommes d’accord avec la plupart de nos collègues esthéticiens, il y a celles liées aux temps de début d’action et à la durée des effets qui sont obtenus avec les différentes marques.

Nous pouvons conclure que toutes ces marques sont sûres et efficaces, de sorte que l’aspect le plus important pour décider d’une marque ou d’une autre est la sélection d’un spécialiste dûment qualifié, ayant suffisamment de connaissances et d’expertise pour placer ce type de produit, qui fera une grande différence entre un visage naturel ou un visage congelé.

Le Botox aussi pour la migraine chronique

Le SEN présente une étude sur la toxine botulique comme traitement préventif de la migraine chronique, à laquelle ont participé 13 centres dans tout un pays et où près d’un millier de patients ont été recrutés dans le but de refléter la pratique clinique normale, au-delà des essais réalisés à ce jour.

Les chances que la toxine botulique obtienne un bon résultat augmentent à mesure que le temps s’écoule entre le moment où la migraine devient chronique et le début du traitement.

80 % des patients souffrant de migraine chronique traités à la toxine botulique pendant un an présentent une réduction de plus de 50 % du nombre de jours de céphalée par mois.

La poursuite du traitement augmente le pourcentage de patients qui montrent une excellente réponse au traitement : de près de 20 % dans les trois premiers mois à près de 30 % par an.

Dans certains pays plus de 1,5 million de personnes souffrent de migraines chroniques, c’est-à-dire qu’elles ont des maux de tête plus de 15 jours par mois. Et au moins 25 % des patients souffrant de migraines n’ont jamais consulté leur médecin.

Les chances que la toxine botulique ait de bons résultats augmentent à mesure que le temps s’écoule entre le moment où la migraine devient chronique et le début du traitement.

https://centremarceau.comhttps://www.victoire-haussmann.comhttps://www.dr-netter-dermatologue.fr/ ,https://www.riccardomarsili.fr/medecine-esthetique/toxine-botuliquehttps://www.marais-esthetique.fr/https://www.medecinelaserpalaisroyal.fr/https://www.epilium-paris.com/ et https://www.docteur-sechaud.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *